Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 avril 2015 1 13 /04 /avril /2015 21:59

Alors que la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) célèbre le 15 avril 2015 le 103e anniversaire de la naissance de son fondateur, le Président Kim Il-sung, le bureau de l'Association d'amitié franco-coréenne (AAFC) a invité à dîner, le 13 avril 2015, S.E. Kim Yong-il, délégué général de la RPD de Corée en France, ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire auprès de l'UNESCO, et M. Ri Ho-yong, conseiller. A cette occasion, Benoît Quennedey, vice-président de l'AAFC chargé des actions de coopération, s'est exprimé sur un aspect souvent méconnu en Occident, mais fondamental, de la diplomatie nord-coréenne, impulsé par le Président Kim Il-sung : le soutien aux mouvements de décolonisation et la participation active au Mouvement des non-alignés (MNA).

Les Présidents Sukarno et Kim Il-sung, en 1965

Les Présidents Sukarno et Kim Il-sung, en 1965

En Corée, la libération de l'occupation japonaise en 1945 a été synonyme de division du pays ; elle n'en a pas moins marqué l'accession à l'indépendance. La République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord), en tant qu'Etat souverain fondé en 1948, a considéré que le soutien aux peuples encore colonisés pour se libérer du joug de la domination coloniale répondait au devoir de solidarité internationaliste, le nouvel Etat ayant lui-même veillé à s'affranchir de la domination des grandes puissances pour préserver son indépendance.

La RPD de Corée s'est toujours considérée comme un représentant des pays en développement. Après la qualification du Cheollima pour la Coupe du monde de football en 1966 - où l'équipe coréenne devait l'emporter sur l'Italie et permettre, pour la première fois, à une nation asiatique d'accéder en phase finale de la compétition - le Président Kim Il-sung avait rappelé aux joueurs qu'ils portaient les espoirs non seulement de la RPD de Corée, mais qu'ils étaient aussi les représentants des pays d'Asie, d'Afrique et d'Océanie.

Le soutien aux mouvements de décolonisation a été constant. La RPD de Corée a été le premier Etat non arabe à reconnaître le Gouvernement provisoire de la République algérienne, tout en apportant son soutien politique et militaire au FLN.  Elle a aussi été le premier Etat non africain à reconnaître la République arabe sahraouie démocratique (RASD). Quand les Sud-Vietnamiens étaient le principal allié des Américains dans la guerre du Vietnam, les pilotes nord-coréens appuyaient le Nord-Vietnam. Les Nord-Coréens ont appuyé le combat des Palestiniens et pesé dans la lutte contre l'apartheid en Afrique du Sud, en Namibie et en Rhodésie. Le Président du Zimbabwe Robert Mugabe a déclaré s'inspirer des idées du Juche de la RPD de Corée, et le président du praesidium de l'Assemblée populaire suprême de la RPDC Kim Yong-nam était l'invité des cérémonies du 18e anniversaire de l'indépendance de la Namibie. Dans ce contexte, les coopérations économiques et culturelles entre pays en voie de développement ("Sud-Sud") ont été prônées comme un moyen pour s'affranchir des tutelles néocoloniales. Les projets du groupe Mansudae Overseas Project en ont été une des manifestations dans le domaine architecturale, jusqu'à nos jours avec l'inauguration, en 2010, du Monument de la renaissance africaine à Dakar.

La participation au Mouvement des non-alignés (MNA) s'est inscrite dans la continuité du primat posé par la RPD de Corée à l'indépendance des pays nouvellement décolonisés, alors que l'époque a été présentée comme celle du djadjouseung, ou ère de l'indépendance des nations. Après que les ministres des Affaires étrangères des pays non-alignés eurent accepté à l'unanimité la candidature de la RPD de Corée lors de la conférence de Lima en 1975, le Président Kim Il-sung, dans un entretien donné à la revue argentine Le Guide du Tiers Monde, en date du 16 décembre 1975, a déclaré que "l'impérialisme et le colonialisme sont des foyers d'agression et de guerre et constituent l'obstacle principal au développement indépendant et au progrès social des nouvelles forces montantes". Les années 1980 ont été marquées par l'organisation, à Pyongyang, de nombreuses rencontres des non-alignés, dans des domaines diverses : économie, sport, culture... Les principes d'indépendance et de souveraineté nationale, de promotion de la coopération internationale et de refus des guerres néocoloniales ont continué d'être les fondements de la diplomatie nord-coréenne jusqu'à nos jours.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Activités AAFC Relations internationales de la Corée
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)