Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 avril 2015 6 25 /04 /avril /2015 21:02

Le 25 avril est célébré en République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) comme le jour de la fondation de l'Armée populaire de Corée (APC) : le 25 avril 1932, sous l'impulsion du futur Président Kim Il-sung, était ainsi créée l'Armée de guérilla populaire antijaponaise (AGPA) dans la lutte pour la libération de la Corée. Les commémorations du 83e anniversaire de la création de l'APC, en 2015, interviennent dans un contexte marqué par la durée et l'importance des manoeuvres militaires américano-sud-coréennes en ce début d'année, d'une part, et des annonces (extérieures à la RPDC) quant au renforcement des capacités militaires nord-coréennes, d'autre part. Pour enrayer l'escalade, l'Association d'amitié franco-coréenne (AAFC) considère qu'il est plus que jamais urgent que les Etats-Unis et leurs alliés se réengagent dans une démarche de négociations, afin de désarmorcer les risques de conflit dans l'une des régions au monde où le spectre d'une nouvelle guère n'a jamais disparu - depuis la signature de l'accord d'armistice ayant mis fin aux combats de la guerre de Corée, le 27 juillet 1953, sans qu'aucun traité de paix n'ait été signé à ce jour.

Le Maréchal Kim Jong-un au sommet du Mont Paektu, lieu mythique de la guérilla antijaponaise, le 18 avril 2015

Le Maréchal Kim Jong-un au sommet du Mont Paektu, lieu mythique de la guérilla antijaponaise, le 18 avril 2015

Le 24 avril 2015, un rassemblement a eu lieu devant le Musée de la victoire dans la guerre de libération de la Patrie (qui désigne en RPDC la guerre de Corée), à l'occasion du 83e anniversaire de la fondation de l'Armée populaire de Corée. Le chef d'état-major Ri Yong-gil a rappelé le rôle du Président Kim Il-sung dans la lutte antijaponaise et la défaite qu'il avait imposée à l'impérialisme américain. Il a loué le rôle joué par le Dirigeant Kim Jong-il dans la conduite de la politique de Songun (donnant la priorité aux affaires militaires), ayant permis à la RPDC de devenir "une puissance militaire de rang mondial" et un Etat doté d'armes nucléaires.

Une délégation du Parti et de l'Etat, conduite par le Premier ministre Pak Pong-ju, s'est rendue au Palais mémorial du Soleil Kumsusan, où reposent le Président Kim Il-sung et le Dirigeant Kim Jong-il. Des délégations de civils et d'élus ont visité les unités militaires et pratiqué ensemble des sports et des jeux. Des hommages ont été rendus aux soldats tombés pendant la lutte antijaponaise et la guerre de Corée. Le 25 avril, des soirées dansantes ont été organisées à Pyongyang et dans les principales villes du pays.

Ces commémorations sont intervenues dans un contexte de renforcement des capacités militaires de la RPD de Corée. Selon le Wall Street Journal, des experts chinois auraient réévalué à la hausse l'arsenal nucléaire de la RPD de Corée, composé aujourd'hui de 20 têtes (contre 10 à 16 selon les estimations occidentales) et qui pourrait doubler d'ici fin 2016 par le développement de son programme d'uranium enrichi. Par ailleurs, lors d'une conférence de presse le 7 avril, l'amiral William E. Gortney, qui dirige le commandement de défense aérospatiale nord-américain (North American Aerospace Defense Command, NORAD), a déclaré que la RPDC avait la capacité d'installer une tête nucléaire sur ses missiles balistiques intercontinentaux KN-08.

Si ces déclarations, qui émanent de milieux proches des néo-conservateurs, visent évidemment à renforcer le pivot américain en Asie-Pacifique au moment où une pression est exercée sur Séoul pour qu'elle rejoigne le dispositif THAAD, elles traduisent aussi une prise de conscience de l'inefficacité de la politique de sanctions pour stopper les progrès des programmes balistiques et nucléaires nord-coréens. Au point que même le très atlantiste site Atlantico s'interroge sur la nécessité d'engager des négociations non plus sur le programme nucléaire nord-coréen, mais pour normaliser les relations de la RPDC :

Certains experts pensent que les efforts internationaux ne devraient pas tant se concentrer sur l'arrêt de l'enrichissement de l'uranium en Corée du Nord, mais devraient plutôt convaincre Pyongyang de normaliser les relations avec ses voisins.

http://www.atlantico.fr/pepites/arsenal-nucleaire-coree-nord-certainement-ete-estime-2110144.html

Peu importe qu'Atlantico sous-entende, contre l'évidence, que ce seraient les autorités nord-coréennes qui refuseraient de normaliser leurs relations diplomatiques. L'essentiel est que, derrière les formules de langage, transparaisse une évidence, soulignée de longue date par l'AAFC : l'objectif premier doit être de maintenir la paix et la stabilité en Asie du Nord-Est, ce qui implique l'établissement de relations diplomatiques complètes entre, d'une part, la RPDC, et, d'autre part, les Etats-Unis, le Japon... et la France, seul pays de l'Union européenne, avec l'Estonie, à ne pas avoir entièrement normalisé ses relations avec Pyongyang. Du gel par la RPDC de ses programmes balistiques et nucléaires (comme elle l'a proposé à plusieurs reprises) aux discussions visant à la conclusion d'un traité de paix remplaçant l'accord d'armistice de 1953, en passant par l'instauration de mécanismes de sécurité collective, des engagements de non-prolifération, la levée progressive des sanctions contre la RPDC et des mesures mutuelles de désarmement, le champ des négociations est largement ouvert pour mettre fin à l'escalade militaire en cours et engager un cycle vertueux de discussions, qui jette ainsi les bases de la restauration d'un climat de confiance entre les différentes parties.

Sources :

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Relations Etats-Unis-Corée
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)