Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mars 2015 7 08 /03 /mars /2015 21:55

Le 26 février 2015, par sept voix contre deux la Cour constitutionnelle de la République de Corée (Corée du Sud) a jugé contraire à la Constitution l'article 241 du Code pénal qui, depuis 1953, punissait l'adultère d'une peine maximum de deux années de prison. La Corée du Sud était l'un des rares pays non musulmans au monde à maintenir en vigueur le délit d'adultère.

La Corée du Sud a aboli le délit d'adultère

2008. L'actrice Ok So-ri est condamnée à huit mois de prison avec sursis pour adultère. Saisie, la Cour constitutionnelle ne considèrera pas le délit d'adultère comme contraire à la Constitution. Mais son cas émeut : car si l'actrice a eu des relations extraconjugales avec un cuisinier italien et un chanteur plus jeune qu'elle, que dire du comportement de son mari, habitué des bars à hôtesses et qui, selon l'actrice, n'avait eu de relations sexuelles avec elle que dix fois en onze de mariage ? Le caractère injuste, absurde et archaïque de la loi punissant l'adultère, édictée en 1953 pour, disait-on alors, protéger les femmes souvent dépendantes financièrement de leur mari, apparaissait alors sous un jour nouveau.

La décision en sens inverse rendue le 26 février 2015 par la Cour constitutionnelle sud-coréenne représente bien une victoire pour les partisans de la protection de la vie privée, après qu'elle eut servi à condamner 100.000 personnes en plus de soixante ans. Depuis 2008, 22 personnes avaient encore été emprisonnées sur le fondement de l'article 241 du Code pénal. Les poursuites étaient encore plus nombreuses (5.500 en six ans, dont 900 pour la seule année 2014).

Les deux juges minoritaires n'en ont pas moins invoqué la menace sur "l'ordre social" et une possible "poussée de la débauche", témoignant de l'influence d'une partie des protestants sud-coréens, très puritains, dans une société où les moeurs ont pourtant fortement évolué : selon un sondage rendu public le 15 février 2015 par l'Institut de développement des femmes coréennes, près de 40 % des Coréens mariés et 6,5 % des Coréennes mariées auraient pourtant eu une relation extra-conjugale.

Sources :

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Société
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


depuis le début de ce mois

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)