Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 décembre 2014 3 17 /12 /décembre /2014 17:26

A l’occasion du troisième anniversaire de la mort de Kim Jong-il (anniversaire qui a donné lieu à une table ronde organisée par l’AAFC), un parlementaire sud-coréen s’est rendu en République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) pour transmettre une couronne de fleurs et les meilleurs sentiments du peuple sud-coréen à l’occasion d’une cérémonie douloureuse pour la population de la RPD de Corée.

Rassemblement en hommage à Kim Jong-il, le 17 décembre 2014 à Pyongyang

Rassemblement en hommage à Kim Jong-il, le 17 décembre 2014 à Pyongyang

Il y a trois ans, le 17 Décembre 2011, disparaissait le dirigeant de la RPDC Kim Jong-il. Sa disparition avait donné lieu à une importante vague d’hommages venus des quatre coins du monde, rituel diplomatique auquel la France avait jugé bon de déroger, au mépris des bonnes pratiques de courtoisie en Asie et tout simplement de bonne tenue des relations diplomatiques. Pour célébrer les trois ans de sa disparition, date symbolique en Corée et dans le monde confucéen car elle marque la fin du deuil officiel, de nombreuses manifestations ont eu lieu à l’étranger (expositions, tables rondes comme à Paris, conférences). Les Nord-Coréens de Pékin, qui forment vraisemblablement la plus grosse communauté de Nord-Coréens expatriés, ont notamment tenu une cérémonie le 17 décembre dans l’imposante ambassade de RPDC, et ont pu venir y déposer des couronnes de fleurs blanches, à l’instar du N°5 chinois, Liu Yunshan.

En Corée du Sud, c’est un parlementaire de l'Alliance de la nouvelle politique pour la démocratie, Park Jie-won, qui a traversé la zone démilitarisée (DMZ) pour transmettre à ses interlocuteurs nord-coréens une couronne de fleurs, dans la ville symbole de Kaesong. Cette ville, ancienne capitale de la Corée, est surtout connue pour accueillir le complexe industriel intercoréen de Kaesong, lieu où la main d’œuvre d’excellente qualité nord-coréenne travaille dans des usines financées par le Sud. Le Complexe de Kaesong, qui représente le plus bel effort vers la réunification de la péninsule coréenne à ce jour (malgré les efforts de Washington pour freiner son développement), a vu le jour sous la présidence du Sud-Coréen démocrate Kim Dae-jung, notamment connu et respecté pour son approche pragmatique envers le Nord. Il avait notamment rencontré le dirigeant nord-coréen Kim Jong-il lors de l'historique sommet intercoréen de  juin 2000. A la suite de son séjour en RPDC, M. Park a exprimé à la presse son sentiment selon lequel la RPDC a très envie de renouer le dialogue avec son partenaire du Sud, et a indiqué que l’année prochaine, qui marque les quinze ans du premier sommet intercoréen, serait vraisemblablement un bon moment.

A l’occasion du cinquième anniversaire de la mort de Kim Dae-jung, la RPDC avait notamment envoyé une couronne de fleurs au Centre pour la paix Kim Dae-jung, à Séoul. L’Association d'amitié franco-coréenne, dont un des principaux combats vise à la réunification indépendante et pacifique de la Corée, soutient tous les efforts des deux Etats coréens pour échanger sur une base équitable et réciproque.

 

Source :

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Relations intercoréennes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)