Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 septembre 2014 7 28 /09 /septembre /2014 17:03

Le 25 septembre 2014 s'est tenue la deuxième session de la treizième législature de l'Assemblée populaire suprême de la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord), après les élections législatives du 9 mars 2014. Si les questions d'éducation ont dominé les débats parlementaires, c'est l'absence - pour raisons de santé - du Maréchal Kim Jong-un, Premier secrétaire du Parti du travail de Corée, Premier président de la Commission de la défense nationale, qui a retenu l'attention des médias étrangers.

Sur les 687 députés de l'Assemblée populaire suprême, 601 sont membres du Parti du travail de Corée (en rouge, en partant de la gauche sur le graphique ci-dessus), 51 appartiennent au Parti social-démocrate (en rose), 21 au Parti chondogyo (rouge vif) et 13 indépendants (en gris) ne sont membres d'aucun parti ou sont choisis au sein des Coréens du Japon membres de la Chongryon.

Sur les 687 députés de l'Assemblée populaire suprême, 601 sont membres du Parti du travail de Corée (en rouge, en partant de la gauche sur le graphique ci-dessus), 51 appartiennent au Parti social-démocrate (en rose), 21 au Parti chondogyo (rouge vif) et 13 indépendants (en gris) ne sont membres d'aucun parti ou sont choisis au sein des Coréens du Japon membres de la Chongryon.

Conformément à la priorité accordée à la jeunesse et à l'éducation, l'ordre du jour de la deuxième session de la 13e Assemblée populaire suprême a principalement débattu, sur le rapport du Premier ministre Pak Pong-ju, du projet de loi relatif à la mise en oeuvre de l'enseignement scolaire obligatoire pendant douze ans et à l'amélioration de sa qualité - deux ans après l'allongement de onze à douze années de la durée obligatoire de scolarisation. Tout en dressant un bilan très largement positif de cette mesure (qui a nécessité un effort accru d'investissement en matière d'équipements et de matériel scolaire, ainsi que de changement des programmes), les sujets évoqués ont souligné en creux les domaines où de nouveaux efforts seraient accomplis : renforcer le nombre et la qualification des enseignants ; mieux prendre en compte les spécificités géographiques et économiques des différentes régions du pays ; intégrer ces évolutions avec celles de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Par ailleurs, l'APS a procédé à des nominations au sein de la commission de la défense nationale (CDN) : Hwang Pyong-so, directeur du bureau de politique général de l'Armée populaire de Corée, a été élu vice-président, et Hyon Yong-chol et Ri Pyong-chol membres de la CDN, sur la proposition du Maréchal Kim Jong-un, Premier président de la CDN. Choe Ryong-hae et Jang Jong-nam, qui étaient jusqu'à présent vice-président et membre de la CDN, ont été appelés à exercer d'autres fonctions.

L'absence du Maréchal Kim Jong-un, largement remarquée et commentée dans les médias étrangers, a été expliquée le lendemain par la télévision nord-coréenne, mentionnant un empêchement pour raisons de santé. Si ce n'est pas la première fois que le dirigeant suprême de la RPDC n'apparaît pas pendant une période prolongée (en l'espèce, depuis le 3 septembre ; en 2013, une telle absence sur le devant de la scène avait duré deux semaines), y compris lors de cérémonies publiques, la transparence des médias nord-coréens - montrant et expliquant cette absence, alors que des mouvements de caméra auraient pu éviter de faire apparaître sa chaise vide - est à relever. Le Maréchal Kim Jong-un a eu une intense activité lors de ses nombreuses visites de terrain en juillet et août derniers.

Sources :

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Politique de la RPDC
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)