Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 août 2014 1 18 /08 /août /2014 16:00

Le lundi 18 août 2014, au terme d'une visite de cinq jours en Corée du Sud, le Pape François a appelé les deux Corée à se pardonner et à s'unir. L'appel du Pape coïncidait avec le début de l'exercice annuel conjoint Ulji Freedom Guardian des armées américaine et sud-coréenne, dirigé contre la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord). A l'instar des manœuvres annuelles Key Resolve et Foal Eagle du mois du mars, Ulji Freedom Guardian est une source récurrente de tensions dans la péninsule coréenne.

Le Pape François célèbre la messe spéciale pour la paix et la réconciliation à la cathédrale de Myeongdong, à Séoul, le 18 août 2014

Le Pape François célèbre la messe spéciale pour la paix et la réconciliation à la cathédrale de Myeongdong, à Séoul, le 18 août 2014

Commencée le 14 août, la visite du Pape François en Corée du Sud s'est achevée par une messe spéciale pour la paix et la réconciliation sur la péninsule coréenne, célébrée le 18 août à la cathédrale de Myeongdong, à Séoul, devant mille personnes. C'était un des principaux événements de la visite papale, avec les messes de béatification de 124 martyrs coréens et de clôture de la Journée de la jeunesse asiatique.


D'après le compte rendu de Radio Vatican, le Pape a demandé aux Coréens d’accueillir « la grâce réconciliatrice » dans leurs cœurs et de la partager avec les autres. Une invitation claire au dialogue entre Coréens du Nord et du Sud, « frères et sœurs, membres d’une unique famille et d’un unique peuple ».

Le Pape François a aussi appelé chacun à « réfléchir sur la façon » dont il témoigne comme individu et comme communauté, d’un engagement évangélique pour les défavorisés, pour les marginalisés, pour ceux qui n’ont pas de travail ou « sont exclus de la prospérité de beaucoup ». Le Pape en a profité pour fustiger une nouvelle fois la « mentalité fondée sur la suspicion, sur l’antagonisme et sur la compétition, et appelé à favoriser plutôt une culture façonnée par l’enseignement de l’Evangile et par les plus nobles valeurs traditionnelles du peuple coréen ».

La réconciliation n’est toutefois possible que quand la porte du pardon est ouverte. C’est pourquoi le Pape a demandé aux Coréens de « rendre un témoignage convaincant au message réconciliateur du Christ », dans les maisons, les communautés et dans tous les domaines de la vie nationale. Ce témoignage doit être étendu « dans un esprit d’amitié et de coopération avec les autres chrétiens, avec les adeptes des autres religions et avec tous les hommes et toutes les femmes de bonne volonté qui ont à cœur l’avenir de la société coréenne ».

Au début de la messe, juste avant de rejoindre l’autel, le Pape avait salué sept « femmes de réconfort », victimes de l'esclavage sexuel de l'armée japonaise durant la Seconde Guerre mondiale, présentes dans l'assistance, dont Mme Kim Bok-dong que l'Association d'amitié franco-coréenne avait longuement rencontrée en septembre 2013.

La présidente sud-coréenne Park Geun-hye assistait également à la messe. Au moment même où le Pape appelait à la réconciliation, rappelant que les Coréens ne forment qu’un seul peuple et une seule famille, l'exercice militaire conjoint annuel américano-sud-coréen Ulji Freedom Guardian débutait dans la péninsule coréenne.

Présenté comme défensif par les armées américaine et sud-coréenne, l'exercice Ulji Freedom Guardian s'étale cette année sur 12 jours jusqu'au 29 août et mobilise pas moins de 50 000 soldats sud-coréens et 30 000 soldats américains, dont 3.000 venant de bases à l'étranger.

Lors de cet exercice, les forces sud-coréennes et américaines adopteront pour la première fois une « stratégie de dissuasion sur mesure » contre la Corée du Nord. Lors de la 45eme Réunion consultative sur la sécurité entre Séoul et Washington, en octobre 2013, les chefs des défenses sud-coréenne et américaine s'étaient accordés sur cette stratégie prescrivant des mesures de réponse selon les niveaux des crises liées aux armes de destruction massive du Nord, en temps de guerre comme en temps de paix.

Par un communiqué du porte-parole de l'état-major de l'Armée populaire de Corée, la République populaire démocratique de Corée a dénoncé les manœuvres conjointes américano-sud-coréenne comme une répétition de guerre contre elle, prévenant qu'elle se tient prête à lancer « des attaques préventives au moment voulu ».

Comme l'a souligné Radio Vatican, la concordance de calendrier entre l'appel du Pape pour la paix en Corée et le début des manœuvres militaires américano-sud-coréennes, « révèle combien la réconciliation sera difficile et fruit d’un long parcours ». Engagée depuis 45 ans pour la paix et la réunification de la Corée, l'Association d'amitié franco-coréenne ne peut que partager cette analyse du Saint-Siège.


sources :

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Relations intercoréennes Société
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)