Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mai 2014 5 16 /05 /mai /2014 07:46

Selon la dernière version (rendue publique le 13 avril 2014) du catalogue de langues Ethnologue (nom complet anglais Ethnologue, Languages of the World), le coréen serait la 13ème langue la plus parlée dans le monde, avec près de 77,2 millions de locuteurs, se classant juste derrière l'allemand et devant le français. Si les données d'Ethnologue sont en partie anciennes ou discutables, elles confirment que le coréen, qui a un statut de langue nationale et est parlé par d'importantes minorités coréennes dans le monde, constitue bien l'une des principales langues parlées sur la planète.

Carte des langues d'Asie de l'Est, selon le catalogue de langues "Ethnologue"

Carte des langues d'Asie de l'Est, selon le catalogue de langues "Ethnologue"

Le 14 mai 2014, l'Institut national de la langue coréenne, basé au Sud de la péninsule, a annoncé que le coréen était la 13ème langue la plus parlée dans le monde selon le catalogue de langue Ethnologue, en progression de cinq places par rapport à la précédente version d'Ethnologue de 2013, suite notamment à l'actualisation, sur la proposition de l'Institut coréen, des données démographiques pour la République de Corée (du Sud) - 48,4 millions de locuteurs du coréen en 2010 - et la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) - 23,35 millions de locuteurs du coréen en 2008. Auparavant, les données démographiques de la Corée dataient de 1986.

Le coréen compterait ainsi, de par le monde, 77.166.230 locuteurs dont il est la langue maternelle. D'importantes minorités linguistiques coréennes sont également recensées par Ethnologue en Chine (2,71 millions de personnes), aux Etats-Unis (1.048.000 coréanophones), au Japon (905.000 personnes), en Ouzbékistan (174.000), au Canada (143.000), au Kazakhstan (107.000), en Arabie Saoudite (66.000), en Russie (42.400)...

Les langues les plus parlées dans le monde seraient le chinois (1,2 milliard de locuteurs) suivi de l'espagnol (414 millions de personnes), de l'anglais (335 millions), de l'hindi (260 millions) et de l'arabe (237 millions).

Constituant un des principaux recensements publics des langues dans le monde, le catalogue Ethnologue - aujourd'hui largement accessible en ligne - est publié par l'organisation missionnaire évangélique SIL International, qui vise aussi - sinon d'abord - à indiquer le nombre de langues dans laquelle la Bible a été traduite. Il offre également l'intérêt d'apporter les informations nécessaires et utiles pour connaître et préserver les langues menacées de disparition. D'abord basées sur les informations officielles fournies par les Etats, les données du catalogue ont été critiquées pour le manque de mise à jour (l'exemple des données démograhiques pour la Corée, qui jusqu'à récemment dataient de 1986, est très parlant) et, parfois, de fiabilité. On peut ainsi discuter le choix de ne recenser que les langues maternelles et pas les langues d'usage, ce qui entraîne par exemple une minoration du nombre de locuteurs réels du français (sur cette base, on compte 75 millions de francophones seulement dans la dernière édition du catalogue).

S'agissant du coréen, on trouve des données pour l'Allemagne (14.000 personnes), mais pas pour la France, faute manifestement de sources officielles, alors que réside pourtant en France une communauté qui a été estimée, selon des décomptes officieux, jusqu'à 17.000 personnes (mais dont les effectifs auraient pu chuter récemment en-deçà de 15.000). Si le catalogue offre l'intérêt d'apporter des données complémentaires au seul nombre de locuteurs de chaque langue, notamment sur son statut dans les pays où elle est parlée, une partie des données disponibles sont effectivement sujettes à caution. Par exemple, le taux d'alphabétisation indiqué pour la Corée du Sud date manifestement : il est indiqué qu'il s'élèverait à 98 %, alors que la réalité est de l'ordre de 100 % depuis les années 2000 selon les standards internationaux habituellement utilisés. Pour mémoire, le taux d'alphabétisation est estimé à 97 % pour les Coréens de Chine, au-dessus de la moyenne nationale, et à 100 % pour la Corée du Nord, selon les données du recensement le plus récent conduit en 2008, et dont les résultats ont été publiés en 2009 - mais qui n'ont malheureusement pas été repris comme source primaire par Ethnologue, qui donne par exemple une population de la RPDC inférieure de 700.000 personnes à celle de ce recensement, sans que l'on puisse justifier cet écart significatif par la taille des minorités non-coréennes au Nord de la péninsule (leurs effectifs sont évalués en dizaines de milliers de personnes).

Sous ces réserves, les informations d'Ethnologue ont le mérite d'offrir une base consolidée facilement accessible, permettant des comparaisons internationales, pour plus de 7.000 langues dans le monde. S'agissant de la distribution de la diaspora coréenne dans le monde, il peut être intéressant de croiser ces données avec celles des effectifs des Coréens d'outre-mer publiés par le ministère sud-coréen des Affaires étrangères et du commerce extérieur, pour avoir une évaluation - certes grossière, les deux séries de données n'étant pas homogènes - de la proportion de populations coréennes ou d'origine coréenne ayant le coréen comme langue maternelle : très élevée dans le cas de la Chine, qui a mis en place un statut particulier pour les Coréens qui assure entre autres un enseignement en coréen, ou au Japon du fait notamment des écoles coréennes pour l'essentiel gérées par la Chongryon, elle est inférieure à 50 % aux Etats-Unis ou encore, semble-t-il, en Allemagne (14.000 locuteurs du coréen selon le catalogue de langues, 32.000 Coréens en 2005 selon le gouvernement sud-coréen) - où le coréen n'est manifestement plus parlé en général comme langue maternelle par la deuxième génération, née en Europe après 1970. 

Sources :

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Société
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


depuis le début de ce mois

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)