Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 avril 2014 3 30 /04 /avril /2014 22:38

Le Centre de recherche Woodrow Wilson, qui publie et analyse des documents d'archives de la guerre froide, a mis en ligne dix documents d'archives sur les relations entre les Black Panthers et la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) au cours de la période 1969-1971, issus des archives personnelles d'Eldridge Cleaver, alors l'un des dirigeants du Black Panther Party (BPP). A partir de la fin des années 1960, le BPP a pleinement soutenu la RPD de Corée au nom de la solidarité anti-impérialiste, dans la recherche d'un modèle socialiste propre à chaque pays.

 

Dans des articles publiés en 2012, Benjamin R. Young, alors étudiant en mastère auteur d'un mémoire sur les relations entre les Black Panthers et la RPD de Corée au cours de la période s'écoulant de l'automne 1969 à l'hiver 1971 (sujet sur lequel il s'apprêtait alors à poursuivre ses travaux dans le cadre d'une thèse de doctorat), a mis en évidence le rôle fondamental d'Eldridge Cleaver, ministre de l'Information du BPP, pour le développement des relations de son organisation avec la Corée du Nord. Pendant deux ans, Eldridge Cleaver a effectué plusieurs voyages en RPDC - notamment en février 1970, avec Byron Booth (alors vice-ministre de la Défense du BPP), dans le cadre de la Conférence mondiale des journalistes anti-impérialistes, et en mai 1970, avec les représentants d'autres organisations de la gauche radicale américaine, comme le Mouvement pour une armée démocratique et la Garde Rouge de San Francisco.

 

Les principes d'indépendance nationale et d'autonomie, fondements des idées du Juche qui constituent l'idéologie directrice de la RPD de Corée, ont alors été repris et mis en valeur par le BPP, qui a considéré les idées du Juche du Président Kim Il-sung comme l'adaptation du marxisme-léninisme aux conditions propres à la Corée. Le BPP les a repris dans la perspective de la libération et de l'émancipation des peuples opprimés.

 

Mais ce sont aussi les réalisations obtenues par la Corée du Nord - alors plus développée que la Corée du Sud - en termes notamment d'accès à l'éducation gratuite, la santé gratuite et l'électricité, qui ont vivement impressionné Eldridge Cleaver - au point que sa femme Kathleen Cleaver s'est rendue à Pyongyang en 1970, avec leur fils Maceo, pour y accoucher, le 31 juillet 1970, d'une fille qui a reçu un nom coréen : Joju Younghi.

Affiche du Black Panther Party, en solidarité avec la Corée du Nord

Affiche du Black Panther Party, en solidarité avec la Corée du Nord

Après 1971, Benjamin R. Young a relevé moins de références à la RPDC dans les publications des Black Panthers - ce qu'il explique par la répression dont est alors victime le BPP, ce qui l'a conduit à se recentrer sur ses activités sur le territoire américain. Néanmoins, le BPP a continué de consacrer des articles à la situation en Corée, aux idées du Juche ou encore aux droits des femmes dans le Nord de la péninsule.

 

Le fait qu'un parti politique étranger considère comme l'une de ses tâches principales de diffuser les écrits du Président Kim Il-sung n'était alors pas exceptionnel - et pas seulement de la part de partis communistes : en France, le Parti socialiste unifié (PSU) a aussi contribué à la diffusion des idées du Juche (et l'un de ses représentants, le Professeur Edmond Jouve, préside toujours une société européenne des idées du Juche). Par ailleurs, les Nord-Coréens ont cultivé des liens avec d'autres organisations de la gauche radicale américaine, et l'exemple du BPP n'est donc pas isolé. Par exemple, dans la période récente des délégations du Workers of the World Party (WWP) ont envoyé des délégations à Pyongyang, et le WWP met en avant comme mot d'ordre le retrait des troupes américaines de tous les théâtres d'opérations extérieurs - en mentionnant explicitement la Corée du Nord.

 

Sources :

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Relations Etats-Unis-Corée
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)